L’ASDI renouvelle son intention de financement pour un nouveau projet de quatre ans en Afrique de l’Ouest et du Centre

Le partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l’ouest a tenu ce jeudi 28 juin 2018 sa dernière revue annuelle avec l’Agence suédoise pour le développement international. Cette rencontre statutaire a permis au partenaire de renouveler sa disposition à financer un nouveau projet de quatre ans couvrant toute la région du Programme Afrique Centrale et Occidentale.

Une vue des participants

La rencontre a connu la présence des deux principales parties du projet : l’UICN avec tout le staff managérial et les experts du PAGE d’un côté et de l’autre, Magnus André du bureau Afrique de l’ASDI. Dans la présentation du rapport général de l’état d’exécution du projet au 31 décembre 2017, il ressort que plus de 90% du planning initial des activités ont déjà été réalisées. C’est un résultat dont les participants se sont réjouis.

Le consultant, engagé par l’IUCN pour l’évaluation finale du PAGE, dans sa présentation des premières impressions de sa mission terrain,  a révélé que le PAGE bénéficie d’un fort plébiscite dans les pays de mise en œuvre. Il a précisé dans son exposé que le PAGE est un «programme bien conçu, exécuté avec souplesse et de manière bien satisfaisante, dans la continuité du PREMI, impliquant de nombreux partenaires, avec des défis relevés liés au multi-partenariat et au contexte de mise en œuvre. Toutefois, dans la perspective d’une réplication et d’une extension géographique et thématique, des réglages sont nécessaires au niveau du partenariat, notamment en lien avec l’environnement interne et externe de mise en œuvre ». Aussi, l’ASDI, au regard du bilan des cinq années de mise en œuvre du projet a décidé de renouveler son financement pour un nouveau projet de quatre ans qui couvrira l’Afrique centrale et occidentale. Par ailleurs, elle a souhaité qu’un focus soit mis sur la gestion des conflits, les changements climatiques et le renforcement des capacités des institutions régionales et des organismes de bassins.

Il faut noter que l’ASDI demeure à l’échelle globale le premier partenaire financier de l’UICN et est présente dans la région depuis plus d’une dizaine d’années.

Go to top